Et qu'est que l'on fait des objets connectés ?

Posté dans E-santé - le 15 juillet 2015

Depuis maintenant quelques années (déjà !), nous sommes sommés de nous connecter à de petits objets technologiques, qui nous promettent une existence "améliorée".

Dans ces objets il y a foule :

  • les ludiques (Buddy, notre Wall-E national),
  • les écolos (Edyn pour les jardiniers),
  • les sécurisants (les solutions MyFox),
  • les surveillances d'enfants,
  • les sportives,
  • pour nos animaux de compagnie,
  • et bien sûr, ce qui va nous intéresser plus particulièrement, les dites "santé".

    Les montres connectées, les SmartWatchs, ne sont clairement pas à considérer comme objet d'e-santé.

    Alors comment définir qu'un objet et son application sont fiables sur les données santé mesurées ?

    C'est justement un des problèmes auquel nous sommes confrontés à l'heure actuelle.

    Il n'est pas raisonnable d'utiliser à des fins médicales des objets non testés par des organismes indépendants. Pourquoi ne pas les soumettre à une Autorisation de Mise sur le Marché ? Il serait ainsi possible d'établir un lien entre le médecin et le patient à travers les informations fiables générées. La surveillance serait accrue et l'agravement de certaines pathologies évitées : santé des patients améliorée et frais de soins diminués.

    Les frais justement, aujourd'hui rien n'est prévu dans la manière dont pourraient être facturés des actes "de surveillance à distance", si essentiels au développement de la e-santé. Ce serait une source de revenue non négligeable pour les médecins.

    En début d'année, le conseil national de l'ordre des médecins s'est penché sur toutes ces questions, et a été un livre blanc de leurs recommandations sur le sujet : LIVRE BLANC E-SANTE

    Yacine